"Au Japon, le chômage au plus bas depuis 20 ans...sans aucune croissance" : Jean-Yves Colin intervient dans Le Figaro le 28 novembre 2015

Mercredi 02 décembre 2015

Tags : Politiques économiques - Japon - économie

Jean-Yves Colin, ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration diplômé de Japonais, Economiste et Trésorier à Asia Centre, revient sur le système de croissance du Japon et le marché de l'emploi pour Le Figaro, le 28 novembre 2015, dans un article de Damien Durand.

Imprimer la page

Facebook Twitter Delicious Linked in

"Le taux de chômage au Japon a reculé de 0,3 point en octobre et affiche 3,1% de la population active, selon les statistiques publiées vendredi par le ministères des Affaires intérieures. Ce chiffre représente le plus bas taux de chômage dans le pays depuis vingt ans. Cela fait longtemps en réalité que le régime de croisière du Japon est d'avoir une croissance faible. Ils ont tout simplement réussi à sortir du schéma classique liant croissance et emploi».

Une vision que confirme Jean-Yves Colin, qui a dirigé plusieurs structures au Japon dans le secteur de la finance. «Il faut comprendre qu'il s'agit d'un pays où la croissance passe surtout par les gains de productivité, et est déliée de l'emploi. Finalement, pour eux, avoir +0,5% ou -0,5% de croissance, c'est quasiment la même chose». Jean-Yves Colin reconnait que le Japon bénéficie également d'une démographie très favorable pour le marché de l'emploi.

C'est l'organisation du monde du travail qui permet aussi ces bons résultats comme l'explique Jean-Yves Colin : «Le marché de l'empoi au Japon est très flexible chez les plus jeunes qui occupent massivement des emplois précaires. De l'autre côté, chez les seniors, les salariés quittent souvent les grosses sociétés vers 59 ou 60 ans alors que l'âge de la retraite est plutôt vers 65 ans. Mais les entreprises sous-traitantes des grands groupes sont très demandeuses de profils expérimentés et offrent des contrats à durée déterminée, ce qui les maintient dans l'emploi jusqu'à la retraite». Contrairement à la France, le «chômeur type» au Japon n'est ni le jeune ni le senior, mais l'homme «entre deux âges». «Ceux qui font partie des 3,1% au Japon sont des hommes entre 35 et 55 ans, trop vieux pour occuper les emplois précaires destinés à la jeunesse, mais pas assez cependant pour décrocher des emplois de fin de carrière»."

Jean-Yves Colin est ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration (Promotion Voltaire 1980) et de l’Institut d’Etudes Politiques. Il est également diplômé de japonais (Paris VII). Au cours de sa carrière administrative, au Ministère de l’Economie et des Finances (Direction du Trésor), il a été responsable de la tutelle de secteur industriel (agro-alimentaire, sidérurgie), puis Conseiller Financier auprès de l’Ambassade de France à Tokyo (1987-1990) ; dans cette fonction il a suivi l’évolution des pays d’Extrême-Orient et de leurs systèmes financiers (Japon, Chine, Corée, Hong Kong et Taiwan). Il a rejoint Asia Centre fin 2012 en tant que Trésorier. En savoir plus.

Lire l'article en entier.

Publications

Derniéres publications associées

Protests Against U.S. Military Base Policy in Asia: Persuasion and Its Limits

Vendredi 06 novembre 2015 - par Yuko Kawato, chercheure associée à Asia Centre

Les recherches doctorales de Yuko Kawato ont porté sur les bases militaires américaines et les contestations qu’elles suscitent au Japon, en Corée du Sud et aux Philippines, en se concentrant .....

GoRSS

S'inscrire à la Newsletter

S'inscrire
ESPACE utilisateur
Asia centre

Asia Centre Fondé en août 2005 par François Godement et une équipe de chercheurs et experts de l’Asie contemporaine, Asia Centre a pour objectif de conduire des recherches sur l’Asie contemporaine, d'organiser des débats et de valoriser, par des publications, les résultats de ces recherches et rencontres.