Interview d’Antoine Bondaz pour JOL Press : Pourquoi on ne peut craindre un «Tian'anmen» hongkongais

Jeudi 02 octobre 2014

Tags : Système politique - Ordre public - Chine

Des dizaines de milliers de manifestants sont dans les rues de Hong Kong depuis une semaine pour réclamer davantage de démocratie et la modification du mode de scrutin censé désigner le chef de l'exécutif local, largement contrôlé par Pékin. Les tensions entre la police et les manifestants sont montés d’un cran, la police anti-émeute est en effet intervenue pour tenter de disperser les manifestants. Malgré les revendications de la foule, le chef de l’exécutif refuse de démissionner, et le gouvernement chinois réitère son soutien au gouvernement en place. L’ampleur des débordements dans cette ancienne colonie britannique, sous tutelle chinoise depuis 1997, est inédite. Quelle va être la réaction de Pékin ? L’usage de la force est-il un scénario crédible ? De quelle marge de manœuvre bénéficie Pékin ? La crise hongkongaise peut-elle réduire l’influence de la Chine sur la scène ?

Imprimer la page

Facebook Twitter Delicious Linked in

Antoine Bondaz, Chercheur associé à Asia Centre, répond à ces questions et partage son analyse de la situation dans une interview pour JOL Press.

Lire l'interview

GoRSS

S'inscrire à la Newsletter

S'inscrire
ESPACE utilisateur

Asia centre

Asia Centre Fondé en août 2005 par François Godement et une équipe de chercheurs et experts de l’Asie contemporaine, Asia Centre a pour objectif de conduire des recherches sur l’Asie contemporaine, d'organiser des débats et de valoriser, par des publications, les résultats de ces recherches et rencontres.