La « vague verte » qui fragilise le Kuomintang

Samedi 13 décembre 2014

Tags : Chine - Système politique

Les municipales du 29 novembre à Taïwan avaient valeur de test avant l’élection présidentielle de 2016. Le parti démocratique progressiste (DPP, le camp « vert ») a infligé une sévère défaite au Kuomintang (KMT, le camp « bleu »). Le KMT, au pouvoir, a notamment perdu la capitale, Taipei mais aussi neuf des 15 villes qu’il contrôlait. Ces résultats ont entraîné la démission du Premier ministre. Cette défaite est aussi et surtout celle du président Ma Ying-jeou, élu en 2008 puis réélu quatre ans plus tard. Elle sanctionne sa politique de rapprochement avec la Chine continentale.

Imprimer la page

Facebook Twitter Delicious Linked in

Jean-Pierre Cabestan propose son analyse dans une interview du journal Dernières nouvelles d'Alsace.

Lire l'interview

GoRSS

S'inscrire à la Newsletter

S'inscrire
ESPACE utilisateur

Asia centre

Asia Centre Fondé en août 2005 par François Godement et une équipe de chercheurs et experts de l’Asie contemporaine, Asia Centre a pour objectif de conduire des recherches sur l’Asie contemporaine, d'organiser des débats et de valoriser, par des publications, les résultats de ces recherches et rencontres.