Asia Trends #1 – Printemps 2017 – Le Défi Terroriste – Version papier

19.00 

Au coeur de l’actualité, la lutte contre les groupes terroristes est aujourd’hui un axe structurant des relations internationales. Toutes les régions du monde sont touchées. En Asie par exemple, le terrorisme a toujours été au centre des préoccupations de l’Inde et a constamment alimenté les tensions sino-indiennes sur le Pakistan. La lutte contre le terrorisme est désormais une priorité stratégique pour la majorité des pays d’Asie, comme la Chine, en témoigne sa première loi anti-terrorisme qui a pris effet en janvier 2016, le Japon ou la Corée du Sud. Le terrorisme islamique semble également s’étendre de plus en plus rapidement dans les pays d’Asie du Sud-Est, vulnérables à l’implantation des groupes terroristes et à leur idéologie. Cette forme de terrorisme a en effet tendance à s’exporter plus facilement et à viser les intérêts internationaux en globalisant leurs soutiens. Cette situation inquiète d’autres pays asiatiques qui ont des ressortissants dans la zone, et questionne l’avenir des relations bilatérales et multilatérales – Japon-Bangladesh, Chine-Inde, Corée du Sud-Philippines.
Au-delà de ce découpage géographique, le terrorisme reflète la complexité des dynamiques au coeur des relations internationales post-Guerre froide. Fort de ce contexte, plusieurs chercheurs se sont interrogés sur les conséquences du terrorisme actuel et les moyens mis en oeuvre par certains pays asiatiques pour réadapter la lutte contre ce phénomène dans le dossier transverse de cette première édition 2017. À travers leurs analyses, les États asiatiques apparaissent fragilisés par le terrorisme sans parvenir à y apporter une réponse commune efficace à l’échelle non pas bi ou trilatérale, voire « minilatérale » selon l’expression en vigueur, mais au niveau régional. Telle semble être la prochaine étape à franchir, à l’heure de la naissante communauté politicosécuritaire de l’ASEAN.
Ces analyses et ces regards croisés sur le terrorisme trouvent-ils des échos dans les analyses plus générales de l’actualité locale politique, économique et sociale de chaque sous-région asiatique ?